Tous les oiseaux volent-ils ?

À la question "Qu'est-ce qu'un oiseau ?", beaucoup de personnes vous répondront : un animal couvert de plumes qui vole ! Faux, car si tous sont couverts de plumes, tous ne volent pas. En effet, la classe des oiseaux comprend :

  • les carinates qui possèdent un bréchet au sternum et qui sont aptes au vol ;
  • les ratites qui ne possèdent pas de bréchet, dont les ailes sont atrophiées et qui sont inaptes au vol, ex. les autruches, les kiwis...

Le plumage des manchots

D'après Paul Heiney, le plumage des manchots est noir et blanc "pour assurer leur survie. Lorsque les manchots nagent en mer, leur dos noir passe quasiment inaperçu aux yeux des phoques et autres prédateurs en surface. Quant à leur ventre blanc, vu d'en dessous, il se confond avec la lumière venue du ciel, une aubaine pour éviter les attaques de phoques, requins et orques !"

Lire la suite

Le martin triste

Le Martin triste (Acridotheres tristis) est une espèce d'oiseau proche du mainate de la famille des Sturnidae ; c'est un oiseau tropical.  Il a un plumage brun foncé avec des sous caudales blanches. La tête, le cou et la partie supérieure de la poitrine de l’adulte sont noirs. Le bec, les pattes et les doigts sont jaunes. Son œil, très clair, est superbement ourlé de noir : mis en valeur par un masque jaune d’or.

Lire la suite

Autruche

L'autruche est le plus grand des oiseaux coureurs, mais est incapable de voler. Elle vit dans les savanes et les régions très sèches d'Afrique, au sud du Sahara. Cet animal appartient à la famille des struthionidés. L'autruche ne vole pas mais peut courir a 30 km/h sur un marathon, et 70 km/h en moyenne sur un sprint avec des pointes à 100 km/h pour les grands mâles, contre 60 km/h en moyenne et 80–90 km/h en pointe pour les femelles autruches.

Lire la suite

Cygnes

« Le lac des cygnes est pour moi une longue rêverie du prince Siegfried [...] Celui-ci, nourri de lectures romantiques qui ont exalté son désir d'infini, refuse la réalité du pouvoir et du mariage que lui imposent son précepteur et sa mère [...]. C'est lui qui, pour échapper au destin qu'on lui prépare, fait entrer dans sa vie la vision du lac, cet « ailleurs » auquel il aspire. Un amour idéalisé naît dans sa tête avec l'interdit qu'il représente. Le cygne blanc est la femme intouchable, le cygne noir en est le miroir inversé. Aussi, quand le rêve s'évanouit, la raison du prince ne saurait y survivre. » (d'après Rudolf Noureev)

Lire la suite

Plus d'articles...

  • 1
  • 2

Pourquoi les fous

Où commence le ciel ?