"Des îles Canaries où il (Christophe Colomb) mouilla, il ne mit que trente-trois jours pour découvrir la première île de l'Amérique." (Voltaire)

Tenerife

Le parc national se trouve dans le centre de l’île de Tenerife. C'est la seule zone de haute montagne subtropicale d'Europe. Cette caractéristique conditionne la richesse biologique et le fait que nombre de ses espèces sont exclusives du parc. Ce qui frappe tout d'abord, c'est la grande caldera, encore appelée Circo de las Canadas, une dépression d'environ 17 Km de diamètre.

Les premiers habitants de Tenerife furent les "guanches", peuple vivant de l'élevage et qui transhumait en été vers les sommets afin d'y faire paître ses troupeaux. Ils passaient la saison estivale dans Las Canadas à garder les troupeaux de chèvres et de moutons, assistés de leurs chiens, leurs fidèles compagnons au point de les enterrer avec leurs maîtres, comme le démontrent les restes trouvés dans le Llano de Maja. Cette occupation temporaire du territoire est à l'origine de l'existence de nombreux vestiges archéologiques : cabanes, sépultures recelant parfois des momies, objets funéraires, ustensiles d'obsidienne et céramique. Ils considéraient le Teide comme une montagne sacrée, c'était leur "axis mundi", le lieu qui soutient le ciel.