Les deux frères

"Ils passaient tous les deux ainsi les journées en vagabondages rêveurs ; ils découvraient des enfers que l'amour rachetait ensuite, retrouvaient des paradis négligés que ce même amour profanait plus tard ; le danger de faire cesser le jeu pour en empocher aussitôt la mise devenait aigu et urgent pour eux ; à la fin ils ne cherchaient plus, mais s'en allaient absorbés dans les pièces les plus reculées, celles d''où aucun cri ne parviendrait à personne ; mais il n'y aurait pas de cris, rien que des invocations et des sanglots bas. Ils se tenaient plutôt là tous les deux serrés et innocents." (Extrait de Le Guépard)